Conseils-retraite.fr, votre guide de la retraite et des Maisons de retraites...
Guide de la retraite et des maisons de retraite
Menu Articles


Liens VIP
Publicité Google

L’Accident Vasculaire Cérébral ( AVC )

L’Accident Vasculaire Cérébral ( AVC )

Qu’est-ce-que l’AVC ?

L’ accident vasculaire cérébral est une pathologie encore méconnue et une des première cause de décès en France. Un AVC surgit suite à une coupure entre le cerveau et le flux sanguin et l’oxygène. Tous les sujets, jeunes ou âgés peuvent être victimes d’un accident vasculaire cérébral. Les personnes âgées de + de 65 ans sont les plus touchées. En France, il y a environ 130 000 personnes victimes d’une attaque cérébrale.

Il existe 2 types d’AVC :

- Dans près de 80% des cas l’AVC est causé par la formation d’un caillot de sang qui bloque une artère, le cerveau se retrouve donc en partie privé d’oxygène et de glucose. On parle alors d’accident vasculaire cérébral ischémique ou infarctus cérébral.

- Dans près de 20% des cas l’AVC est causé par la rupture d’une artère du cerveau. Cette rupture entraîne donc une hémorragie cérébrale ( le sang se disperse alors dans le cerveau ).

Les signes avant-coureurs d’un AVC :

Les signes annonciateurs d’un AVC peuvent survenir de façon brutale et peuvent varier suivant sa localisation et l’obstruction.

- Paralysie pouvant toucher le visage, un seul côté ou un seul membre.
- Engourdissement d’une partie du corps.
- Trouble visuel ( vision double, cécité d’un oeil ).
- Perte de la sensibilité.
- Vertiges et problèmes d’équilibre.
- Mal de tête intense et brutal.
- Trouble de la conscience.
- Trouble de la parole ( aphasie).
- Suivant la cause : nausées et vomissements.

Une prise en charge précoce peut éviter diverses complications et limiter les séquelles qui peuvent être lourdes.

L’AVC est une urgence VITALE. Si vous êtes confrontés à ces symptômes, il faut appeler sans perdre de temps le 15 ( SAMU ) ou le 112 ( NUMERO D’URGENCE EUROPEEN )

La prévention de l’AVC :

- Il est impératif de réduire les facteurs de risque cardiovasculaire : cholestérol élevé ( hypercholestérolémie ), diabète, hypertension artérielle, tabagisme en ayant une bonne hygiène de vie et une alimentation pauvre en sel, en graisses et en alcool.
- Eviter la sédentarité en pratiquant une activité physique régulière comme la marche, le vélo, la gym, la natation.
- Lutter contre le stress en pratiquant des exercices de relaxation et de respiration.
- Effectuer un contrôle médical régulier.

Les traitements

Pour confirmer le diagnostic d’un AVC divers examens seront effectués très rapidement comme scanner cérébral, échographie-doppler des artères cérébrales et IRM.

- Dans le cas d’une hémorragie cérébrale, une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire. Elle consiste à retirer le sang accumulé et décomprimer le cerveau.

- Dans le cas d’un infarctus cérébral, il faut déboucher l’artère c’est à dire dissoudre le caillot qui l’a bloque. Selon l’AVC et son origine, d’autres traitements peuvent être mis en place.

L’AVC et les séquelles

Les accidents vasculaires cérébraux laissent souvent des séquelles plus ou moins graves suivant l’étendue de l’hémorragie ( troubles neurologiques ). Environ 60% des personnes victimes d’accident vasculaire cérabral gardent des séquelles ( troubles de la mémoire, difficultés du langage, paralysie ).

Plan d’action 2010-2014

Le 21 Avril 2010, un plan d’action national à été présenté. Son but : faire de la prévention, diminuer la fréquence et la gravité des séquelles.

Liens utiles

Association d’aide aux victimes d’AVC http://www.franceavc.com/

Fédération des aphasiques de France http://www.aphasie.fr/




Autres articles de la rubrique


Publicité
Conseils Retraite. © Copyright 2009 - 2013 - Tous droits réservés