Conseils-retraite.fr, votre guide de la retraite et des Maisons de retraites...
Guide de la retraite et des maisons de retraite
Menu Articles


Liens VIP
Publicité Google

Le viager

La vente en viager consiste pour une personne de vendre son bien immobilier et de toucher une rente mensuelle de la part de l’acheteur jusqu’à son décès. Dans la vente en viager, le vendeur peut choisir le droit d’occuper son logement jusqu’à sa mort. De nombreuses personnes à la retraite choisissent ce type de vente afin de se faire un complément de retraite et d’avoir la garantie de toucher des revenus réguliers. Si elle existe depuis deux siècles, la vente en viager connaît un succès un peu plus intense ces dernières années du fait de la baisse des retraites. N’importe quelle personne peut vendre sa maison ou son appartement en viager quel que soit son âge.
L’acheteur garanti ainsi au vendeur des versements mensuels, mais c’est un peu le hasard. En effet, si le vendeur se révèle être finalement en bonne santé et vit au-delà de cent ans, il est possible que le bien revienne finalement très cher à l’acquéreur. Au contraire, si le vendeur décède dans les 20 jours qui suivent la signature de la vente, elle est annulée.

Il existe deux types de viager : le viager libre et le viager occupé. Dans le viager libre, le vendeur n’a plus le droit d’occuper son bien immobilier à partir du moment où la signature est apposée sur le contrat, et c’est donc l’acheteur qui peut habiter dans sa maison ou bien la mettre en location. Dans la pratique, très peu de ventes se font sur ce principe. C’est surtout le viager occupé qui intéresse les vendeurs. Il représente 95% des transactions. Dans ce cas précis, le vendeur continue d’occuper les lieux après la signature de la vente et touche en même temps une rente mensuelle.

Le montant de la rentre touchée par les retraités lors d’une vente en viager dépend du prix de vente du bien immobilier. Au moment de la signature, une somme appelée bouquet est versée par l’acheteur, donc pour calculer le montant de la rente, il faut déduire le bouquet du prix de vente. Il n’est pas obligatoire de verser un bouquet, mais c’est conseillé. Le montant du bouquet sera d’autant plus élevé que l’âge du vendeur l’est également. Pour calculer la rente, il n’y a pas de formule miracle, ce sont aux deux parties de s’entendre et de s’accorder pour la fixer à la signature.

La rente peut être versée de plusieurs manières : mensuelle, trimestrielle ou annuelle. Dans le cas où le vendeur est un couple à la retraite, la rente continue d’être versée au second époux après la mort du premier. Lors d’un viager libre, le taux est déterminé à partir de l’espérance de vie du vendeur et un taux d’intérêt ; la rente est réévaluée chaque année car indexée sur le coût de la vie. Dans le cadre du viager occupé, il existe différents calculs qui sont proposés par le centre européen de viager, les compagnies d’assurances ou encore les notaires. Leurs modalités sont différentes, il convient donc de les étudier afin de trouver le plus équitable pour les deux parties.

L’un des grands avantages du viager est de nature fiscale. Un abattement de 70 % est en effet appliqué à la rente viagère, et le bouquet peut faire l’objet d’une donation avec un avantage fiscal également. La rente viagère est soumise à l’impôt sur le revenu, mais le taux d’imposition dépend de l’âge du vendeur au moment de la vente. Pour un couple, c’est l’âge de la personne plus âgée qui est retenu. Si elle est intéressante pour les vendeurs, elle l’est moins pour les acheteurs qui ne bénéficient pas de gros avantages fiscaux.

Les ventes en viager deviennent de plus en plus nombreuses, du fait de l’augmentation du coût de la vie et des faibles pensions de retraite. C’est dans la région PACA et en Ile de France que les transactions sont les plus nombreuses.




Autres articles de la rubrique


Publicité
Conseils Retraite. © Copyright 2009 - 2013 - Tous droits réservés