Conseils-retraite.fr, votre guide de la retraite et des Maisons de retraites...
Guide de la retraite et des maisons de retraite
Menu Articles


Liens VIP
Publicité Google

Organiser sa succession

Préparer sa succession est important pour plusieurs raisons. D’un point de vue fiscal, il est possible de faire des économies, et d’un point de vue familial, en cas de plusieurs héritiers, la succession faite de votre vivant empêchera votre famille de se déchirer à votre mort.

Il faut choisir tout d’abord le moment-clé de sa vie pour préparer sa succession. Il n’y a pas un âge requis, mais bien évidemment, plus vous vieillissez et plus les chances de décès sont importantes. Il faut donc plus sérieusement penser à sa succession quand on a 75 ans que quand on en a 60. Néanmoins, cela dépend de votre situation personnelle et de votre santé. Si vous avez de graves problèmes, peut être vaut il mieux prendre ses précautions tôt dans la vie.

Dans un couple, il convient de faire une donation au dernier vivant, ce qui permet d’anticiper tout risque de décès prématuré. Vous pouvez choisir de léguer tout ou une partie de vos biens à votre conjoint en cas de décès de votre part. La donation au dernier vivant peut se faire unilatéralement ou réciproquement.

Si vous possédez des biens immobiliers et que vous possédez plusieurs enfants, il est peut être judicieux de mettre son patrimoine en société civile. En effet, il est plus facile au moment d’un héritage de se partager des parts d’une société que de revendre un bien, surtout quand d’autres héritiers ne sont pas d’accord. Vous vous prémunissez ainsi d’éventuels conflits qui pourraient arriver dans votre famille suite à votre mort.

Lorsque vous décédez ; ce sont en général les descendants qui bénéficient de votre patrimoine. Si vous n’avez pas d’enfants, ce sont les parents ou les grands-parents qui héritent, et s’ils ne sont plus là, ce sont les frères et sœurs, puis les neveux et nièces qui touchent l’héritage. Si enfin, il n’y a personne à ces niveaux de votre famille, ce sont les cousins qui hériteront.

Le conjoint survivant ne figure pas parmi les héritiers au niveau de la loi. Néanmoins, son statut particulier fait qu’il obtient les biens en fonction de ce que vous lui aurez laissé ou non. Il se peut même que ce soient des cousins très éloignés que vous n’avez jamais vu qui bénéficient de votre héritage dans le cas où vous n’avez pas de famille proche après votre décès. Néanmoins, vous avez la possibilité durant votre vie de choisir vos héritiers, sachant qu’il est impossible de déshériter totalement les enfants et petits-enfants.

Dans le cas où vous souhaitez donner votre héritage à une autre personne de votre famille, vous devez rédiger obligatoirement un testament afin d’en préciser les modalités. Pour cela, vous devez être majeur et avoir toutes vos facultés mentales. Si vous avez des enfants, des parents ou des grands-parents au moment de votre décès, une part obligatoire leur sera néanmoins réservée. Il existe plusieurs testaments au niveau de la loi.

Le testament olographe est rédigé sur une feuille de papier sur laquelle vous avez apposé la date et votre signature. Il est possible de le remettre à un notaire ou bien dans le coffre de votre banque afin d’être certain qu’il ne sera pas égaré et qu’il sera bien pris en compte après votre décès.

Le testament authentique et rédigé par un notaire devant des témoins et doit être signé par toutes les personnes en présence au moment de sa rédaction.

Enfin le testament mystique et rédigé par vous-même, puis remis au notaire sous enveloppe sans que jamais personne n’en prenne connaissance avant votre décès.

Pour le testament authentique et le testament mystique, vous devrez payer des frais. Sachez que vous pouvez le modifier à n’importe quel moment au cours de votre vivant.

==> Tout savoir sur le testament




Autres articles de la rubrique


Publicité
Conseils Retraite. © Copyright 2009 - 2013 - Tous droits réservés